Spécialités locales | Orléans Val de Loire Tourisme
Vous êtes ici

Les spécialités locales orléanaises

Découvrez les traditions culinaires locales et les produits du terroir de la région orléanaise, un véritable art de vivre, une déclinaison de saveurs…

À retrouver dans les restaurants traditionnels, en épiceries fines, dans les caves à vins et liqueurs et sur les marchés de produits locaux !

Le vinaigre d’Orléans

Acheminés par bateaux, les fameux vins de Loire arrivaient pourtant bien souvent « piqués » et imbuvables ! Les Orléanais ont fait de cette marchandise impropre à la vente un vinaigre très apprécié. De nos jours, les meilleurs cuisiniers utilisent le vinaigre d’Orléans pour sa large palette de saveurs.

Vinaigre d'Orléans Martin Pouret, spécialité locale
Moutarde d'Orléans, spécialité locale

La moutarde d’Orléans

Conçue à partir d’une recette oubliée de 1580, la moutarde d’Orléans réapparaît en 2002 grâce au vinaigrier Martin Pouret. Issue du célèbre vinaigre d’Orléans et de graines histori­quement locales, la moutarde avait disparu des étals au moment où l’agriculture en délaissait sa culture pour des céréales à rendement plus fort.

Épris de tradition, Jean-François Martin a relancé, en association avec les agriculteurs du Val de Loire, une filière locale de graines de moutarde servant à la fabrication du précieux condiment.

L’AOC Vin d’Orléans et d’Orléans Cléry

À l’instar de beaucoup de régions viticoles en France, le vignoble orléanais a souffert du phylloxera au XXe siècle et a bien failli disparaître.

Il subsiste aujourd’hui 88 hectares de vignes en chardonnay, pinot noir, pinot meunier et cabernet, dont la production de qualité a reçu une AOC obtenue en 2006.

Verres de vin blanc de Loire
Bouteille de poire d'Olivet sur l'arbre, spécialité locale orléanaise

La poire d’Olivet

L’eau-de-vie de poires d’Olivet est née au Moyen Âge. En 1933, les vignerons olivetains décident de fonder une coopérative fruitière. Ils plantent alors de nombreux arbres fruitiers. Mais un important stock de poires invendues les incite à orienter leurs fruits vers les distilleries, et cet épisode fâcheux marque en réalité le début d’une réelle success story.

Les arboriculteurs accrochent les bouteilles dans les arbres, en des lieux tenus secrets ! Ils enferment les poires naissantes qui vont ainsi se développer à l’intérieur de leur écrin de verre soufflé. Une fois les fruits arrivés à maturité, les bouteilles sont récoltées et sont alors remplies d’un alcool de poire. Le fruit va ainsi macérer dans sa bouteille pendant trois ans.

Les fruits et légumes de l’Orléanais

Terre horticole depuis toujours, l’Orléanais produit de nombreux fruits et légumes fournissant les marchés et les tables parisiennes.

Notamment les fraises, asperges, betteraves, poires, pommes et cerises pour lesquelles il existe même une confrérie, celle des Mangeux de cerises de l’Orléanais.

Fruits et légumes de la région orléanaise sur le marché à Orléans, quai du Roi
Macarons d'Orléans, spécialité culinaire d'Orléans

Les macarons aux fruits

Récente spécialité orléanaise lancée en 2006 par un collectif de pâtissiers, les macarons aux fruits d’Orléans sont conçus avec des produits du terroir : fraises déglacées au vinaigre d’Orléans, compotée de poire et gingembre, crémeux noisette ou confit de pétales de rose, citron vert et cannelle.

Le cotignac d’Orléans

Le Cotignac, dont l’origine semble remonter bien avant le Moyen Âge, est une friandise composée de gelée de coing et présentée dans une boîte ronde en épicéa.

Au Moyen Âge, un pâtissier venant de du village de Cotignac s’installe à Orléans et poursuit la fabrication. Recommandée par les médecins hygiénistes du XVIIe, cette douceur est rapidement adoptée des grands de la Cour.

On casse traditionnellement le couvercle pour s’en faire une cuillère.

Cotignac d'Orléans, confiserie faite de gelée de coing